issue 11/2019




The Duel - Test Drive
Jeu édité en 1989 par Accolade.
Jeu sorti sur

Apple Macintosh, Apple IIGS, Amiga, Amstrad CPC, Atari ST, Commodore 64, MS-DOS, MSX, Super NES, Mega Drive/Genesis, ZX Spectrum

.
Genre :

Course automobile

The Duel - Test Drive
[par sky]

The Duel : Test Drive II est un jeu de voiture datant de 1989, il est la suite directe de Test Drive et le second épisode d’une longue série qui s’est prolongée jusqu’en 2012. Il tient son nom, du fait que l’on court contre un autre pilote, contrôlé par l’ordinateur, contrairement au premier Test Drive (sorti sur Apple II) ou l’on pilotait uniquement contre le chrono.

Cette spécificité n’est pas la seule fonctionnalité avancée dont ce jeu est doté. En effet, il regorge d’éléments originaux pour l’époque, enfermés dans une réalisation utilisant toutes les technologies de la fin des années 80.

Le plus impressionnant est certainement la vue qu’offre le jeu, comme son prédécesseur, nous pilotons la voiture depuis son volant, dans une vue en pseudo-3D très bien réalisée pour 1989.

Le jeu permet de choisir, dans sa version d’origine, 2 voitures à piloter : Une Ferrari F40 et une Porsche 959, les deux supercars phares (sans jeu de mot) de l’époque. En sélectionnant votre véhicule, vous pourrez voir les caractéristiques techniques.

Les deux véhicules disposent d’un comportement différent, tel que nous pouvons le voir sur des jeux bien plus modernes, même si cela se limite ici à une accélération et une vitesse de pointe différentes. De plus, chaque véhicule dispose de son propre tableau de bord, copié sur le modèle réel. Les compteurs sont fonctionnels et vous indiquent le régime et la vitesse en temps réel. Vous pourrez utiliser le rétroviseur, lui aussi fonctionnel, pour surveiller votre adversaire.

Le jeu dispose d’un scénario sur plusieurs niveaux, aux décors assez variés. Les courses se passent sur route ouverte, au milieu du traffic. Et si le premier niveau se passe sur des plaines, avec quelques arbres, le second vous lance directement à flanc de montagne, entre rochers et précipices, et en passant sous des tunnels. A cela d’ajouter une gestion visible du dénivelé, du jamais vu dans un jeu de pilotage.

En plus de devoir battre votre adversaire vous devrez aussi compter sur la police qui vous poussera à ne pas (trop) ralentir malgré la faible distance de visibilité. Mais, vous pouvez aussi réduire votre vitesse, en arrivant près de la patrouille, grâce au détecteur de radar.

Le jeu dispose d’une vaste plage de difficulté, qui correspond à la vitesse de votre adversaire, mais aussi la nécessité de passer les vitesses manuellement. Cela nous oblige à conserver un oeil sur les compteurs tout en surveillant la route.

En oubliant de passer la vitesse supérieure, vous exploserez votre moteur et verrez une large fumée noire dans votre rétroviseur, vous perdrez alors une vie. Si le concept de "vies" peut faire sourire aujourd’hui, et encore plus pour un jeu de voitures, c’était, à l’époque, un passage obligé pour la majorité des jeux. Si le jeu vous parait facile, détrompez vous, les possibilités de perdre des vies sont nombreuses. En effet, dès que vous toucherez quelque chose, vous perdrez une vie, la conduite n’étant pas aussi précise qu’un Gran Turismo, elle vous forcera à conserver une attention à tout instant, et pourra paraitre frustrante à certains moments. On pense passer, mais finalement, cela ne passe pas. Vous pourrez aussi perdre des vies lorsque vous serez attrapé par la police, ou si vous ratez la station service pour faire le plein.

Finir le scénario dans son entier n’est pas une chose aisée.

La version testée est la version Macintosh, en Noir & Blanc, alors que les autres plateformes disposent de couleurs. Elle fonctionne sur le System 7, sur Basilisk II. Cette version vous permettait de contrôler la voiture au joystick ou à la souris (malheureusement, à proscrire sur émulateur).

Chose que j’ignorai à l’époque, 4 DLCs étaient sortis (si si, des add ons, en 1989). 2 packs de véhicules, un premier avec des Supercars supplémentaires (Lotus Turbo Esprit, Ferrari Testarossa, Ruf Twin Turbo, Lamborghini Countach et Corvette ZR1), un autre avec des Muscle Cars américaines (1963 Corvette Stingray, 1969 Camaro ZL-1 COPO, 1968 Mustang Shelby GT500, 1967 Pontiac GTO et 1969 Dodge Charger Daytona), toutes avec leurs propres caractéristiques et leurs propres tableaux de bord.

Il existe aussi 2 nouveaux scénarios nommés California Challenge et European Challenge afin de renouveler les routes disponibles.

Les versions consoles (Snes, MegaDrive) n’arriveront que plus tard, en 1992 avec une 3ème voiture, nouvelle supercar incontournable du moment, la Lamborghini Diablo. Par contre, ces versions n’auront pas accès aux packs supplémentaires.

Petite astuce : Si vous trouvez les add-ons au format .dsk, changez l’extension en .dmg, ouvrez l’image disque sur votre Mac OS X, puis copiez le contenu dans votre dossier The Duel sur votre vieux mac émulé.


Les réactions à cet article :
Pas de réaction à cet article.
Poster une réactions à cet article :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?