issue 11/2019




Les éditos
Quand "Le Monde" voit un pirate en Steve Jobs
par Frédéric Lerner le 18 avril 2003
Histoire d’émules
par Frédéric Lerner le 29 mars 2003
Les éditos c’est pas mon fort
par syndicman le 21 mars 2003
Bonne année 2003
par syndicman le 31 décembre 2002
De retour...
par syndicman le 17 octobre 2002

Quand "Le Monde" voit un pirate en Steve Jobs
[edito by Frédéric Lerner]

Il y a des jours comme ça où "Le Monde" n’est non seulement plus ce qu’il était, mais dégringole soudainement dans notre estime. Et il n’a pas besoin de ça, "Le Monde", en ce moment, vu le formidable succès de librairie de "La Face cachée du Monde" [1], co-signé par Pierre Péan et Philippe Cohen...

Des jours comme... ce 13 avril (édition du Samedi Dimanche) [2], par exemple, date de publication d’un article à tiroirs signé par Laurent Mauduit et Claudine Mullard (Los Angeles). Lequel article s’enquiert du rachat possible de la filiale musique de Vivendi par Apple. Jusqu’ici tout va bien.

Pourtant, après ce qui est donné aux lecteurs comme une appréciation de certains analystes américains (qui restent dans un anonymat rappellant un sketch de Coluche sur les milieux autorisés qui s’autorisent à penser que...) surgit une autre certitude. De celles qui nous frappent de stupeur. Steve Jobs, ironie serait auteur du slogan rip, mix, burn (volez, mixez, copiez) (sic !). Heu...

Et ça poursuit : un véritable appel au piratage électronique de la musique sur Internet auquel il conviait les utilisateurs de son système iPod. Comment ? Mais que fait le ministère de la justice américain pour appréhender un pareil patron voyou sur son propre territoire ? serait-on tenté de répliquer devant cette impunité ! La phrase d’après ne nous le dit pas, mais désigne la malheureuse victime : L’industrie du disque estime que le piratage a entraîné une chute de 25% de son chiffre d’affaires depuis l’an 2000.

Vite, un verre d’eau. Alors donc, un tel patron, quasiment un hors-la-loi hein, envisagerait peut-être de racheter l’une des sociétés dont il aurait vivement participé à ce qu’elle perde de l’argent ? Le capitalisme sauvage (forcément !) n’a pas de limites !

Il y a des jours comme ça où... entre ouvrir un dictionnaire bilingue et lire un quotidien du soir, on hésite. En cas d’indisponibilité du dictionnaire (quarantaine prolongée dans un tiroir, lacérations de Pokémons), dans Sherlock, il y a un moyen d’avoir une traduction - parfois sommaire, c’est vrai - mais dans plein de langues. Comme dans cette langue très exotique et venue d’ailleurs (de Los Angeles ?) : l’anglais. On ne va pas blâmer Systran qui propose ce service gratuit aux utilisateurs de Mac (société d’origine française me semble-t-il, mais faut pas le dire en ce moment, c’est mal vu).

Essayons. Tapez : rip, mix, burn, puis choisissez de traduire de l’anglais vers le français. Déchirez, mélanger, brûlez (j’ai arrangé un peu, d’accord). Je n’obtiens pas volez. Il a du s’enfuir à tire-d’ailes.
Tout le monde peut faire des erreurs. De frappe, de code, d’interprétation, de traduction... Tout le monde et Le Monde aussi.

Allez, jouez maintenant !

Frédéric LERNER

[1640 p., 24 euros, Mille et une Nuits / Arthème Fayard.

Histoire d’émules
[edito by Frédéric Lerner]

Alors que la topographie d’Internet et celle de toute une frange du nouveau média - le numérique - semble tomber dans les oubliettes de cette formidable histoire de l’instant que nous vivons, à mesure que naissent et meurent ces éphémérides, nous ne savons pas ce qui en subsistera. Ce qui restera écrit. Ou gravé, si vous préférez.

Déjà, des milliers de pages, de sites, d’animations, de discours, de forums, d’images bien sûr, d’échanges aussi, se sont volatilisés dans le trou noir de la disparition numérique. Faute d’argent, faute de temps, faute de compatibilité, faute technologique... Faute d’une poussière ou d’une rayure !

Des bibliothèques de jadis, des tours de Babel antiques, manuscrits rares, collections privées de valeur et incunables... il ne peut subsister que peu d’exemplaires. Une partie du savoir des philosophes grecs et romains du monde antique sombra ainsi dans l’oubli en Europe occidentale.

C’est en Perse qu’une bibliothèque fut édifiée, où furent retranscrites ces pensées, ces idées, ces théories, de notre civilisation européenne. Un génie [1] eut cette idée de créer une passerelle entre notre creuset gréco-romain et le monde arabe pour partager et croiser ces savoirs. Et par la magie de la communication entre les hommes, des "passeurs" - on dirait aujourd’hui des "vecteurs" - renvoyèrent la balle pour ainsi dire. Ce qui sauva l’Europe des débuts du Moyen-âge de son amnésie et d’une perdition qui la menait à la barbarie.

La valeur de tout ce qui est humain réside dans son inventivité. Lorsque celle-ci se réfère au passé, le fil de l’Histoire est maintenu. Les fondus de l’émulation, les passionnés du système dans le système, les enfiévrés du code, malgré les apparences du dérisoire, affrontent donc le temps ! Ils tentent de s’affranchir des frontières de l’incommunicabilité. Dressent des ponts, des passerelles. Traduisent de nouvelles Pierre de Rosette.

Ces Champollion modernes - vous ? - méritent donc le respect de la communauté humaine pour cette oeuvre de conservation du patrimoine. Comme son nom l’indique, il appartient à tout le monde, au passage. Imaginez que Pythagore ressuscite ou que ses descendants demandent des droits d’auteurs.

Allez, jouez maintenant !

Frédéric LERNER

[1*Que celui qui connaît son nom me le rappelle, par avance, merci !

Les éditos c’est pas mon fort
[edito by syndicman]

Comme vous avez pu le constater, je ne mets pas l’éditorial régulièrement à jour. Il y a plusieurs raison à celà.

Tout d’abord je suis une grosse feignasse, ensuite je ne sais pas trop quoi écrire dans ce genre de truc. Si vous avez des idées, n’hésitez pas à utiliser le forum pour m’en proposer, ça m’évitera de faire marcher mes neurones ;-P

Sinon plus sérieusement, certaines personnes font la guerre en ce moment sans aucune raison valable, alors ça me fait un peu flipper sur l’avenir de la planète. J’espère choquer personne en parlant de ça ici, mais je vais quand même afficher ce petit logo pour exprimer mon dégoût.

Bonne année 2003
[edito by syndicman]

L’équipe de mac-emu.net se joint à moi pour vous souhaiter une heureuse année 2003 pleine d’émulation :)

La fin de l’année 2002 a été très riche en nouveaux émulateurs, Mupen64, VisualBoyAdvance, Genesis Plus, KEGS, OSXII, Oswan, Atari800MacX, M1 et des mises à jours à gogo. Espérons que cette année sera aussi riche, en tous cas mac-emu.net essaiera de vous tenir informé. Le site va subir quelques améliorations et modifications d’ici peu, le plus tôt possible, c’est promis :)

Bonne Année !

De retour...
[edito by syndicman]

Bienvenue sur le tout nouveau mac-emu.net. Après une longue absence, le seul site français dédié à l’émulation sur Mac revient dans une toute nouvelle robe que nous a concocté de l’allégresse.

Alors quoi de neuf mis à part le design ?

Le site est désormais entièrement géré à l’aide de SPIP qui est un script très complet en php/mySQL, ce qui permettra à toute l’équipe d’écrire des articles et des news très facilement et dans un confort absolu. Nous sommes passé à un nouveau forum en php/mySQL également mais bien plus rapide que l’ancien et avec de nouvelles fonctionnalités. Un quizz permettra bientôt de tester vos connaissances des anciens jeux vidéos et un chat sera également bientôt à votre disposition.

De nouveaux articles et d’autres surprises vont également faire leur apparition, restez attentif !

Je vous laisse découvrir tout ça et n’hésitez pas à laisser un message sur le forum pour nous dire ce que vous en pensez. :-)