issue 10/2021




Notes:

Afin de produire des jeux plus rapidement et faciliter le portage sur différentes plateformes, les développeurs sont vites arrivés à la conclusion qu’un moteur était sans aucun doute le meilleur moyen d’y parvenir, ce qui est encore le cas aujourd’hui.


L’interpréteur pour jouer nativement
[par Emuzone] publié en 07/2021

Dans les années 90 les jeux d’aventures point’n click sont légions et on retrouve les mêmes titres sur de très nombreuses plateformes. Ceci est facilité par un moteur que chaque éditeur va essayer de mettre en place pour ses différentes productions. Le plus célèbre d’entre eux, est sans nul doute celui de Lucas Entertainement nommé Scumm, signifiant Script Creation Utility for Maniac Mansion, puisque le dit moteur a été créé à l’origine pour ce jeu.
Le principe est simple, créer un moteur qui interprétera des scripts et différents fichiers, audio, vidéo, images et autres pour retransmettre au joueur l’aventure sur son écran préféré. Le moteur peut alors être porté sur les différentes plateformes ciblées et ainsi, les mêmes fichiers, moyennant parfois quelques modifications suivant les caractéristiques de la machine, sont alors utilisés. Cela permet, lorsqu’on réalise un jeu pour ce moteur, de le sortir sur la majorité des supports accueillant le moteur. De ce fait, nous avons pu voir sortir Maniac Mansion sur Apple II, Commodore 64, Dos, Amiga, Atari ST et Nes ou The Secret of Monkey Island sur Dos, Amiga, Atari ST, Macintosh, FM Towns et MegaCD.


Mais les supports évoluent, la technologie avance et les moteurs se doivent de la suivre voir d’être abandonnés pour une réécriture complète et plus actuelle, suivant les tendances. C’est ainsi que certaines gloires passées tombent dans l’oubli ou dans le filtre lissant du remaster le débarrassant de tout le charme désuet de ses pixels d’antan, aujourd’hui trop grossier. C’est pour palier à cela, et pour le plus grand plaisir des joueurs nostalgiques, que certains fans se sont lancés dans la réécriture de ces différents moteurs afin de les (ré)apprécier dans leur jus, et parfois même avec des graphismes HD, incluant pour certains des corrections, améliorations, modifications et malheureusement aussi des bugs. Ces moteurs ressurgissent du passé et créés par des amateurs, sont qualifiés très généralement d’interpréteurs, puisqu’ils vont, tel que cela a été décrit ci-dessous, utiliser les fichiers originaux (moyennant des modifications pour quelques-uns).

Nous allons donc passer en revu quelques interpréteurs et expliquer leur fonctionnement et configurations, étant parfois très simples comme pour d’autres plus complexes.

ScummVM, et ResidualVM, l’incontournable

Le plus connu en matière de jeu vidéo, celui dont nous avons déjà parlé et qui a sans nul doute démocratisé le genre est bien évidemment ScummVM. Il interprète aujourd’hui des données pour moteurs autres que les différentes versions de Scumm, incluant ceux d’éditeurs incontournables dans l’univers du pointer-cliquer tel Sierra ou Revolution Software. Désormais, en plus des jeux LucasArt comme Indiana Jones, Sam & Max, Day of the Tentacles ou Full Throttle, on peut ressortir nos Leisure Suit Larry, Gabriel Knight, Phantasmagoria, Beneath a Steel Sky et autres Broken Sword. Et à tout seigneur, tout honneur, ScummVM à le droit à son dossier dédié sur mac-emu.net. Rendez-vous donc ici même pour en savoir plus sur ce programme incontournable.


Notez que ScummVM inclus désormais ResidualVM, qui supporte les jeux Grim Fandango, Monkey Island 4, The Longest Journey et Myst III. Ceci dit, il se pourrait que vous voudriez jouer en HD au très bon titre qu’est The Longuest Journey, pour ceci, il faudra utiliser une version spécifique de ResidualVM ainsi que le mod HD

Riven X, avant Myst III mais après Myst

Nous ne présentons plus Myst, porté sur toutes les plateformes numériques connues dans l’univers, mais peut-être aurez vous envie de vous lancer dans sa suite nommée Riven, avant d’attaquer Myst III indiqué ci-dessus.

Pour cela il suffit de récupérer Riven X. Cette application requiert les CDs originaux ou la version DVD pour Windows. C’est d’ailleurs cette dernière que nous avons utilisé. Une fois Riven X lancé, à l’insertion du DVD, ou des CDs, l’installation se fera d’elle même et le fichiers seront copiés dans /Users/Shared/Riven\ X




L’installation faite, il vous est possible de faire quelques configuration, mais surtout de jouer.


MagnetiX pour les amoureux du texte

MagnetiX est un interpréteur permettant de rejouer aux jeux écrits pour SrcriptMagic. Ces jeux sont exclusivement textuels, avec quelques illustrations pour agrémenter l’immersion et parfois même une petite musique pour l’ambiance.

A la première ouverture de l’application, on vous demandera de localiser le dossier contenant les fichiers des jeux.


Notez que dans l’aide affichée au démarrage, sont indiqués les fichiers à posséder obligatoirement pour que le jeu soit fonctionnel.




Une fois les données localisées vous pouvez dévorer, tel un roman, l’aventure souhaitée...


Dans la langue de Shakespeare évidemment.


A noter qu’un système de sauvegarde est nativement inclus et s’enclenche automatiquement lors de la fermeture de l’application.

Zoom et la genèse du textuel avec Zork (par exemple)

Les plus anciens d’entre nous trouverons sans doute que les illustrations et les musiques d’ambiances ne rendent pas assez austères les jeux textuels. Et retrouver les anciennes applications ne permet malheureusement pas d’y jouer nativement sur Mac.


Peut-être bien que si, et ce grâce à Zoom. Avant cela une petite modification de l’application mac d’origine doit s’appliquer. Il suffit de la renommer pour lui donner le suffixe ".z5" et c’est tout.


Enfin presque puisqu’il faut quand même ouvrir l’application Zoom et cliquer sur le bouton "+" pour localiser le fichier.




Ce dernier est alors reconnu et il ne reste plus qu’à appuyer sur le bouton play pour jouer avec votre clavier.


Nuvie, la prophétie Ultima 6

Pour rejouer au sixième opus d’Ultima, il faudra récupérer l’application Nuvie. Par contre l’installation demandera les droits administrateur, puisque les fichiers originaux s’installent dans le répertoire

Une fois fait, vous pouvez lancer l’application qui malheureusement restera dans la résolution d’origine.


Pour modifier les préférences, il faudra modifier le fichier suivant :

Changer les différentes résolutions ne changera pas l’affichage, le mieux est de remplacer la valeur du paramètre « fullscreen » pour « yes ».

Notons que les sources de Nuvie font désormais parti de ScummVM.

Ultima 7 avec Exult

Exult permet de rejouer à l’adulé Ultima 7, mais la configuration n’est pas si évidente. En effet lors du lancement de l’interpréteur, aucune fenêtre viendra vous demander où se trouvent les fichiers de données et ne comptez pas sur le message affiché pour vous donner un indice. Tout se trouve sur le site en anglais. Voici donc comment procéder dans la langue de Molière.
Après avoir lancé une première fois Exult, et quitté suite à l’erreur affichée, rendez-vous dans votre répertoire Bibliothèque et ouvrez le dossier Exult se trouvant dans celui Application Support. Là devrait se trouver le dossier blackgate et autres noms des extensions comme serpentisle par exemple. Copiez y les dossiers gamedat et static des jeux originaux.


C’est maintenant que le plus compliqué commence, avec la configuration du fichier exult.cfg se trouvant dans le dossier Préférences de votre répertoire Bibliothèque. Ouvrez le avec n’importe quel éditeur de texte, ce dernier étant au format XML.

En dessous de la balise <disk> il faut indiquer où se trouvent les données avec la balise suivante :

Ensuite ajouter la balise et en dessous ajouter les paramètres de votre jeu comme suit pour blackgate :

Il faudra réitérer l’opération si vous avez aussi installé les données des extensions. Par exemple pour serpent isle, voici ce qui devra être ajouté juste après :

Une fois toutes vos extensions ajoutées, il ne reste plus qu’à fermer la balise game de la façon suivante :

Exult est prêt à fonctionner et le monde d’Ultima s’ouvre à vous.




Pentagram et Ultima 8

Ne nous arrêtons pas en si bon chemin dans la série, et tentons de jouer à l’opus intitulé Pagan, même si le précédent reste visiblement celui préféré des fans.

Pour ce faire il faudra récupérer l’application Pentagram. Lancez une première fois l’application puis quittez là. Cela a pour but de créer le répertoire suivant : ~/Library/Application\ Support/Pentagram

A l’intérieur il faut alors créer un fichier texte nommé pentagram.ini avec le contenu suivant :

Il faudra bien évidemment remplacer <chemin_vers_les_fichiers_ultima8> par le dit chemin où se trouvent les fichiers du jeu original sur votre mac. Vous aurez aussi remarqué qu’il est possible de modifier la résolution et de passer en plein écran via ce fichier de configuration.


Notons que les sources de Pentagram font désormais parti de ScummVM.

FHeroes2 ou Heores of Might & Magic II,5

FHeroes2 n’est pas une simple réimplémentation du moteur du jeu de New World Computing. Il propose un panneau de configuration permettant de modifier certaines règles permettant de simplifier, complexifier ou équilibrer le jeu. Cela est une belle tentative de redonner un certain vent de fraîcheur à ce jeu.


FHeroes2 connait des builds OSX utilisant la SD2, et pour des plus anciennes la SDL1. Il vous faudra donc installer ces dernières pour y jouer. D’ailleurs, un script d’installation utilisant homebrew est fourni avec le binaires.

Il ne reste plus qu’à copier les dossiers « data » et « maps » à côté de l’exécutable pour profiter pleinement du jeu Heroes Of Might & Magic II,dans une version revisitée.


VCMI et Heroes of Might & Magic III

VCMI, comme son nom ne l’indique pas au premier abord, permet de rejouer à Heroes of Might & Magic III.


Pour cela il faut bien évidemment les données du jeu (Mac ou PC) mais aussi une connexion internet lors du premier lancement.

Lançons l’application pour nous rendre compte que cette dernière a besoin de télécharger un paquet essentiel à son bon fonctionnement mais propose aussi des options.


Avant toute chose, cliquons sur l’icône outils pour choisir où seront les données, ainsi que les options d’affichage.


Une fois que vous aurez choisi vos options et l’emplacement des données, revenez à la page des mods en cliquant sur la pièce de puzzle et sélectionnez le paquet "VCMI essential files" et d’autres si cela vous fait plaisir (attention car certaines extensions font que le jeu sera obligatoirement localisé pour la langue russe).

Une fois le tout sélectionné, il faut télécharger les paquets en cliquant sur le bouton "update".


Il ne reste plus qu’à copier les fichiers originaux dans le dossier VCMI ou alors dans le dossier ~/Library/Application Support/vcmi/
Notons que si vos fichier originaux sont ceux de la version MacOS, il faudra transformer les musiques au format OGG (garder l’extension) et les placer dans un dossier nommé « Mp3 ». Ce n’est pas très conventionnel, mais c’est la seule manière pour que ces dernières soient reconnues.


VCMI est alors fonctionnel.


Attention toutefois pour les dernières versions de développement, qui inclus une version client et serveur. Il faudra lancer l’exécutable vcmiserver se trouvant dans le paquet de l’application pour que la partie cliente puisse fonctionner et accepter d’ouvrir le port réseau.


SDLPoP, OpenTTD, les prêts à l’emploi

Pour jouer à Prince of Persia premier du nom tel qu’il l’était pour PC sous DOS, il faudra récupérer SDLPoP.


Pour les amateurs de transports, OpenTTD, basé sur le jeu de Micropose Transport Tycoon Deluxe, sera sans nul doute une application gratuite de choix, depuis que les données sont incluses avec l’application. Il faudra toutefois les télécharger à part ou autoriser l’application à le faire.




Aleph One, un Marathon en peu de temps

Les anciens joueurs sous Mac connaissent sans aucun doute l’incontournable série de Bungie Software qu’est Marathon. Cette trilogie, longtemps enviée dans les magazines de joueurs PC d’outre Atlantique de l’époque, n’était sortie que sur Mac, sauf les deux premiers qui, sous forme de compilation, se sont retrouvés sur la Bandai Pippin (by Apple). Aleph One permet maintenant de regoûter à ces magnifiques réalisations sous un nombre impressionnant de systèmes, donc MacOS. Bungie ayant décidé de rendre les données gratuites, l’installation est donc très simple. Il suffit de récupérer les données originales et de placer dans le dossier contenant l’application Aleph One.


Pour ce qui est des trois jeux originaux, des paquets déjà tout préparés sont disponibles pour Mac, mais sachez que la manipulation décrite si dessus, vous permet également de profiter de nombreux scénarios additionnels créés par les fans, comme le sympathique Rubicon X.


Eduke32, ECWolf, xDoom, aux sources du FPS

Avec Eduke32, vous allez pouvoir retrouver les sensations d’être Le duke dans le cultissime opus en 3D. Pour cela il faudra ouvrir le paquet applicatif et copier le fichier DUKE3D.GRP dans le dossier Resources.


Il ne reste plus qu’à lancer l’application et tout détruire sur son passage.


Vous aurez peut-être une préférences à éradiquer le nazisme de façon assez radicale avec Wolfenstein 3D. Pour cela il faudra se procurer ECWolf et copier les fichiers du jeu original suffixés *.WLx (avec le x correspondant à la version du jeu en votre possession) dans le répertoire ~/Library/Application Support/ECWolf.


Au prochain lancement de l’application, le jeu se lancera de suite.


Passons à l’incontournable Doom. Pour ce jeu nous avons eut le droit au projet zDoom (disponible pour PowerPC) mais c’est désormais GzDoom (compilé pour Intel et M1) qui est privilégié. A noter l’existence de l’alternative LzDoom (uniquement pour Intel). Quelque soit le moteur utilisé, l’installation se fait de la même manière, à savoir, copier les fichier suffixés *.WAD dans le dossier, par exemple pour GzDoom, ~/Library/Application Support/GZDoom.


Sachez que Doom, et Doom II, ne sont pas les seules jeux supportés puisque vous pourrez également vous adonner, par exemple à Heretic ou Hexen.


Notez également qu’il existe une autre alternative nommée Doomsday Engine.

GemRB, une la porte vers Baldur

GemRB est une tentative de réécriture de l’Infinity Engine de BioWare, celui qui a donné vie aux séries tels que Baldur’s Gate ou Icewind Dale.
Si les deux Baldur’s Gate et le premier Icewind Dale sont pleinement jouable, hormis la fonction réseau, le second opus de ce dernier n’est pas encore assez bien supporté pour être terminé, ce qui n’est pas le cas de Planescape Torment, qui peut être fini.

Pour retrouver les contrées de Féérune, il faudra être en possession des données originales PC ou Mac des jeux, les versions améliorées n’étant pas encore prise en compte.


Cela signifie donc d’avoir préalablement sauvé une installation de votre jeu pour récupérer les fichiers où de refaire une installation de votre jeu à l’aide de SheepShaver, Wine, ou encore Virtualbox pour Mac ou Windows.

Il faudra également faire une copie du contenu de chaque média original.

Une fois les précieux récupérés, il ne reste plus qu’à ouvrir l’application GemRB, préalablement installée dans le dossier Applications (sinon il faudra recompiler votre application), et cliquer sur le bouton « Open » pour indiquer où se trouve le répertoire avec les fichiers installé.

Moins évident, pour renseigner l’emplacement des CD, il faudra double cliquer sur la zone texte où inscrire le chemin, et pour les moins habitués des chemins Unix d’entre-vous, sachez qu’il suffit de glisser/déposer le dossier en question pour que le chemin se remplisse automatiquement comme il faut.

Notez qu’il est préférable d’avoir des chemins sans espace ni caractères spéciaux pour que cela fonctionne. Ci-dessous un exemple d’installation pour Baldur’s Gate 1.


Vous aurez sans doute remarqué que vous pouvez lancer le jeu en plein écran mais également modifier sa résolution, attention toutefois, certaines résolutions, trop grandes ou mal calibrées, ne sont pas supportées.


Enfin, il est possible de forcer le jeu à reconnaitre, ceci n’est normalement utile que si le jeu ne se lance pas ou si vous utiliser une version modée (possiblement non compatible).


OpenRA, OpenRCT2 et DevilutionX, les connus

Si vous suivez le site vous les connaissez sûrement déjà, sinon, voici une petite présentation.

OpenRA, ou Open Red Alert, décrit dans notre dossier, vous permettra d’aiguiser votre sens tactique avec cet opus de la célèbre série Command & Conquer.

OpenRCT2, également expliqué ici, vous fera sûrement tourner la tête puisqu’il vous permettra de retrouver les sensations de RollerCoaster Tycoon 2.

DevilutionX, quant à lui, vous replongera dans l’enfer du premier opus de la série Diablo ainsi que son extension Hellfire. Le très bon dossier à son propos est disponible ici


Notons qu’il existe aussi une tentative de réécriture totale du moteur avec Freeablo qui ne semble plus mis à jour mais surtout ne rend pas le jeu complètement jouable.

OpenLara, le lifting pour TombRaider

Ce projet, qui a pour but, à terme, de supporter plusieurs opus de la série, permet actuellement de jouer à l’originel dans un certain confort puisqu’il apporte pas mal d’amélioration graphique donc le « fameux » 60 fps mais aussi le support des résolutions HD.

Une fois l’application pour MacOS récupérée, il faudra ouvrir cette dernière pour accéder au dossier de ressources et y copier les données venant de votre version PC, Saturn ou Playstation.

Pour information, les données de mon jeu Saturn n’ont pas été reconnues convenablement, j’ai donc du me rabattre sur une version DOS.


Une fois terminé, l’application se lance sans problème avec les graphismes de Lara relifté.

FreeCiv, FreeCol, FreeOrion et Widelands, les inspirations

Certains jeux ressemblent plutôt étrangement à des titres vidéoludiques connus et ne demandent pourtant pas les fichiers originaux. Il ne s’agit donc pas d’interpréteurs à proprement parlé, mais simplement de réimplémentations complètes en forme d’hommages. Il en existent un bon nombre plus ou moins bien réalisés et plus ou moins facile à utiliser. Ceux décrits ci-dessous ne sont que quelques exemples.

FreeCiv est assez connu et assez complet dans sa tentative de faire revivre gratuitement les premières heures des jeux Civilization de Sid Meier. Malheureusement, les builds pour Mac n’existent pas et il faudra le compiler et l’installer par vous-même.

FreeCol, écrit en Java et assez gourmand en ressources, est une réimplémentation du jeu de Sid Meier et Brian Reynolds, Colonization.


Jeu catégorisé 4X très fortement inspiré de Master of Orion, FreeOrion en est clairement un hommage même s’il se dit n’être ni un remake ni un clone de cette série de jeu ou d’une autre.


Widelands est quant à lui un Settlers II revisité disponible pour OSX.


Reminiscence et autres à compiler soit même

Dans pas mal de cas, comme indiqué plus haut pour certains, il faudra récupérer les sources et les recompiler, soit à l’aide de Homebrew comme rawgl qui permet de jouer à Another World, via la commande

Soit avec les fichiers Makefile ou Configure inclus avec les sources quand c’est le cas, où les réécrire soit même ou les modifier s’ils ne sont pas compatibles avec l’architecture de votre Mac. Cela est par exemple le cas de Reminiscence permettant de jouer à l’indémodable Flashback.


Cela l’est également pour bs, qui permet de rejouer au très peu connu Bermuda Syndrome.


Stratagus, le mal aimé

Avec ce moment de l’article, nous avons l’impression que n’importe quel interpréteur dit compatible MacOS fonctionnera forcément. Mais à l’instar de l’émulation, ce n’est pas toujours le cas, comme nous allons le voir avec Stratagus. Malgré la récupération des derniers binaires pour MacOS de Wargus, l’interpréteur Warcraft II (Stargus pour Starcraft et War1gus pour Warcraft 1), aucun humain ou orc n’a pointé le bout de son nez à l’écran.

Normalement il faut dans un premier temps insérer votre CD Original du jeu, ici la version française de Warcraft II Gold Edition. Pour cela il est indispensable d ‘avoir préalablement installé ffmpeg (via brew par exemple) puis lancer l’utilitaire wartool pour qu’il puisse extraire les données comme il se doit avec la commande suivante :


Si tout semble bien se dérouler avec au début des logs la bonne détection du CD et là fin un message plutôt enthousiasmant, on se rend compte en lisant bien qu’il y a eut des erreurs

Detected French original DOS CD
Please be patient, the data may take a couple of minutes to extract...
Archive "/Volumes/WARCRAFT2/data/rezdat.war"
mkdir /Users/emuzone/Library/Stratagus/data.Wargus
Copied /Volumes/WARCRAFT2/data/rezdat.war->/Users/emuzone/Library/Stratagus/data.Wargus/rezdat.war
Archive "/Volumes/WARCRAFT2/data/strdat.war"
Ignore entry 42 in archive (invalid uncompressed length)
mkdir /Users/emuzone/Library/Stratagus/data.Wargus
Copied /Volumes/WARCRAFT2/data/strdat.war->/Users/emuzone/Library/Stratagus/data.Wargus/strdat.war
Archive "/Volumes/WARCRAFT2/data/maindat.war"
Ignore entry 25 in archive (invalid uncompressed length)
Ignore entry 32 in archive (invalid uncompressed length)
Ignore entry 68 in archive (invalid uncompressed length)
Ignore entry 431 in archive (invalid uncompressed length)
Ignore entry 437 in archive (invalid offset)

video:2301kB audio:302kB subtitle:0kB other streams:0kB global headers:7kB muxing overhead: 0.782146%
Done.
Extracting from expansion subdir

Et malheureusement, le lancement de l’application nous le certifie.


Cela n’a pas été plus concluant avec Starcraft. Il faudra donc parfois passer pas mal de temps à chercher, modifier et tester pour essayer d’avoir un résultat acceptable.

Conclusion ?

Il est compliqué de faire une conclusion sur les interpréteurs, puisque de nouveaux apparaissent, d’autres évoluent et certains disparaissent ou sont abandonnés. Toujours est-il que cette petite sélection n’avait que pour but de vous montrer ce que certains fans sont près à donner comme temps pour faire revivre des petits bouts de l’histoire vidéoludique.


Malheureusement tous ne sont pas disponibles pour notre plateforme MacOS ou alors demanderont une bonne connaissance technique en terme de développement.


Ceci dit, il y a déjà une bonne base pour qui voudrait revivre nativement quelques émotions d’antan. Et pour vous inciter à chercher par vous même de nouveaux projets sur la toile, et pourquoi pas nous les faire découvrir sur le forum, nous terminerons avec quelqu’uns annoncés compatibles avec le système à la pomme, dont certains donnent déjà envie de s’empresser de les tester.


Jeu
Age of Empires 2 Open Age
Arx-Fatalis Arx-Liberatis
Axis & Allies TripleA
Battle Isle ASC
Caesar 3 Julius ou Caesaria
Dragon Age - Origins Xoreos
Dragon Age 2 Xoreos
Duke Nukem 2 Rigel Engine
Dune 2 Dune Legacy ou OpenDune
F-1 Spirit F-1 Spirit Remake
Fallout Falltergeist
Gothic REGoth
Grand Theft Auto 3 re3
Grand Theft Auto - Vice City re3
Jade Empire Xoreos
Jagged Alliance 2 JA2 Stracciatella
Lemmings Lemmini
Little Big Adventure 2 - Twinsen’s Odyssey LBA2 Remake
Neverwinter Nights Xoreos
Neverwinter Nights 2 Xoreos
Outpost OPHD
OutRun Cannonball
Quake 3 ioquake3
Rise of the Triad rott
RPG Maker 2000/2003 Easy RPG
RPG Maker XP/VX (ACE) mkxp
Settlers freeserf
SimCity Micropolis
SimTower OpenSkyScrapper
Star Wars - Knights of the Old Republic Xoreos
Star Wars - Knights of the Old Republic 2 - The Sith Lords Xoreos
Star Wars - Jedi Academy OpenJK
Star Wars - Jedi Outcast OpenJK
Stronghold Sourcehold
System Shock Shockolate
The Elder Scrolls - Arena Open TES Arena
The Elder Scrolls 2 - Daggerfall Daggerfall-Unity
The Elder Scrolls 3 - Morrowind OpenMW
The Witcher Xoreos
The Lord of the Rings lotr
Theme Hospital CorsixTH
Total Annihilation ta3d
UFO - Ennemy Unknown (X-Com - UFO Defense) OpenXcom
Ultima 4 xu4 (ou ScummVM)
Wolfenstein - Ennemy Territory ET Legacy

Les réactions à cet article :
Pas de réaction à cet article.
Poster une réactions à cet article :
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.