issue 11/2019




Notes:

Débuter avec MAME sur macOS - Partie 2 - Installation et configuration
[par sky] publié en 11/2019

Maintenant que vous savez ce qu’est MAME, et ce que vous pouvez en attendre, voici comment installer l’émulateur, et lancer vos premiers jeu.

Installation de MAME via Homebrew

Et oui, MAME est tout simplement disponible sur Homebrew. Si vous possédez le gestionnaire de paquets, vous pouvez ajouter MAME à la liste de vos softs très facilement. Sinon, vous pouvez installer Homebrew, ou simplement essayer l’autre option, avec SDLMAME.

Pour installer le logiciel :

brew install MAME

Homebrew installera automatiquement les dépendances nécessaires au bon fonctionnement de MAME.

Pour lancer, MAME, il suffit de taper

mame

dans votre terminal.

Avantages :

  • Gestion des dépendances automatisée
  • Présence dans le PATH

Inconvénients :

  • Les mises à jour mettent plusieurs jours à venir
  • Saute parfois quelques versions

Installation de SDLMAME

SDLMAME est un port de MAME qui a l’avantage d’être multiplateforme, dont le Mac. Il utilise la librairie SDL dans sa version 2, qu’il est nécessaire d’installer avant d’utiliser MAME. Il s’agit du seul survivant des solutions pour utiliser MAME dont je vous avais parlé, il y a de cela 12 ans.

Pour installer le logiciel commencez par installer la librairie SDL2

Puis téléchargez SDLMAME, dont la version Mac est disponible sur ce site

Décompressez le fichier .zip, et copiez le dossier mame, avec l’ensemble de ses fichiers à l’endroit de votre choix.

Pour démarrer l’émulateur, glissez le fichier mame64 dans un terminal, et pressez la touche entrée.

Avantages :

  • Les mises à jour sont disponibles en même temps que celles de MAME

Inconvénients :

  • Le lancement de l’application n’est pas des plus agréables, sauf à mettre l’application dans le PATH

Lequel choisir ?

Que ce soit SDLMAME ou MAME via brew, il nécessaire d’utiliser le terminal. Si le terminal vous fait peur, sachez qu’une fois lancé, il n’est plus utile.

Il n’y a vraiment que très peu de différence entre les deux. Vous pouvez même utiliser les deux applications si vous le souhaitez. D’autant plus que les deux applications ont le même fonctionnement, et utilisent les mêmes fichiers (configuration, roms, artworks, ...)

A partir d’ici, lorsque je parlerai de MAME, il s’agira de la version de MAME que vous avez choisi, sans distinction.

Configuration de MAME

Les nombreuses possibilités qu’offre MAME nécessitent une phase de configuration, obligatoire.

La configuration peut se faire soit manuellement en éditant les fichiers de configuration, soit via l’interface. Je trouve que les deux solutions ont leurs avantages et leurs inconvénients.

Avec l’interface, les chances d’erreurs sont réduites, cependant elle n’est pas toujours la plus agréable et la plus rapide à utiliser. Du coup, par exemple pour indiquer les chemins vers les différents fichiers, je préfère aller modifier les valeurs à la main, dans les fichiers de configuration. Pour le reste, les valeurs ne peuvent pas forcément être connues à l’avance, et il est donc préférable d’utiliser l’interface.

Mais pour faire simple, nous allons voir les deux méthodes, ainsi vous pourrez choisir, ou comme moi, profiter des deux solutions.

Edition manuelle des fichiers de configuration

Si aucun fichier de configuration n’existe, il faut les créer. Le plus simple est de le demander à l’application. Lancez donc MAME, en ajoutant le paramètre -createconfig.

L’application ne va pas se lancer, à la place, vous trouverez dans votre dossier utilisateur, 2 ou 3 nouveaux fichiers

  • mame.ini
  • plugins.ini
  • ui.ini

Ces fichiers ont l’avantage de contenir la configuration par défaut de l’émulateur, il n’y a plus qu’à modifier les valeurs que nous voulons.

Dans le dossier bibliothèque de votre compte, dans le dossier Application Support, créez un dossier mame. Puis déplacez y les fichiers dedans.

Le fichier mame.ini est le plus important, il comprend toute la configuration de l’application. Le fichier ui.ini permettra de configurer l’interface. Et le fichier plugins.ini restera vide pendant un sacré moment, l’utilisation des plugins n’est pas le plus important pour l’instant.

Pour débuter l’installation, nous allons indiquer le chemin vers le dossier de notre collection de ROMs.

Ouvrez donc le fichier mame.ini avec un éditeur de texte simple. Evitez Word, et si vous utilisez TextEdit, veillez à ce que le fichier reste au format texte.

A la ligne 11, en face de rompath, indiquez le chemin vers le dossier de vos ROMs. Je vous conseille de mettre le chemin complet. Par exemple, le chemin pour moi est :

/Volumes/Data/ROMs/MAME/ROMs

Si vous devez mettre plusieurs dossiers, il faut les séparer avec point-virgule.

/Volumes/Data/ROMs/MAME/ROMs;/Volumes/Data/ROMs/MAME/ROMs2

Enregistrer.

Un peu plus bas, à partir de la ligne 27, il y a d’autres chemins à configurer. Si vous les laisser tels qu’ils sont, MAME vous créera de nombreux dossiers à la racine de votre compte utilisateur.

Si vous souhaitez que tout soit bien rangé, il est nécessaire d’indiquer les chemins. De mon côté, j’ai choisi de les mettre à côté des fichiers de configuration, ainsi tout est rassemblé.

cfg_directory             "$HOME/Library/Application Support/mame/cfg"
nvram_directory           "$HOME/Library/Application Support/mame/nvram"
input_directory           "$HOME/Library/Application Support/mame/inp"
state_directory           "$HOME/Library/Application Support/mame/sta"
snapshot_directory        "$HOME/Library/Application Support/mame/snaps"
diff_directory            "$HOME/Library/Application Support/mame/diff"
comment_directory         "$HOME/Library/Application Support/mame/comments"

Comme vous pouvez le voir, les chemins sont entre guillemets, car on utilise un dossier situé dans notre dossier utilisateur. Et l’on utilise un raccourcis, ainsi à la place de

/Users/sky/Library/Application Support/mame/cfg

on va écrire

"$HOME/Library/Application Support/mame/cfg"

Le dossier cfg va contenir les configurations de touches.
Le dossier nvram va contenir les données enregistrées par les jeux.
Le dossier sta va contenir les états des jeux sauvegardés par le joueur, pour reprendre les parties plus tard.
Le dossier snaps va contenir les captures d’écran réalisées par le joueur.

Les dossiers inp, diff et comments sont moins utilisés, mais permettent de stocker respectivement la gestion des inputs, des diffusions et des commentaires.

Configuration de MAME via l’interface.

En utilisant l’interface, les fichiers de configuration seront automatiquement créés, dès que l’utilisateur modifiera un élément de configuration qui diffère de sa valeur par défaut.

Ouvrez MAME ! Et regardons un peu comment fonctionne l’interface.

En lançant MAME sans option, vous arriverez sur l’interface MEWUI qui permet d’afficher la liste des jeux, de les rechercher, d’afficher les informations des jeux et éventuellement de le trier et les filtrer.

En haut de l’interface, la version de MAME, suivi du nombre de jeux correspondant à votre filtre actif, et ensuite le nombre total de machines que connait MAME. Enfin, entre parenthèses il y a le nombre de bios présents dans votre collection.

En dessous, il y a une recherche. Très efficace et rapide, même quand on possède une grande collection.

A droite de la liste des jeux, il y a un encart que l’on peut réduire avec les différentes images ainsi que les infos sur le jeu sélectionné.

En dessous, se trouvent 4 boutons, double cliquez sur le premier, Configure Options.

Double-cliquez sur Configure Directories, puis sélectionner les dossiers à configurer. Puis laisser vous guider. L’interface de sélection de dossiers n’est pas très agréable à utiliser mais au moins, les chemins seront sans erreurs.

Le plus important est de configurer le dossier des ROMs, mais comme pour l’édition manuelle, il est préférable de configurer les autres dossiers afin que MAME ne vous pollue pas votre dossier utilisateur.

Ensuite, revenez un cran en arrière, puis double-cliquez sur Filter. Sélectionnez Available en le double-cliquant. Puis Return to previous menu.

En sélectionnant Available, nous demandons à MAME de n’afficher que les jeux qui sont disponibles, et dont vous disposez des ROMs. Vous pouvez aussi utiliser d’autres filtres selon vos besoins.

Enregistrer la configuration en sélectionnant Save Configuration, puis revenez à la liste des jeux avec le bouton Return to previous menu.

Si vous ne vous êtes pas trompé dans le chemin du dossier de vos ROMs et que vos ROMs sont biens des ROMs pour MAME. Vous devriez avoir la liste de vos ROMs qui s’affiche.

Configuration des touches

Pour la configuration des touches, il est préférable de passer par l’interface. Car cette configuration ne se trouve pas dans un simple fichier texte comme le reste de la configuration.

MAME utilise des fichiers XML qu’il est plus difficile d’éditer manuellement. L’émulateur utilise un système plutôt astucieux. Il dispose d’une configuration général qu’il appliquera à tous les jeux. Mais si pour un jeu ou un autre, on souhaite une configuration différente, il est possible de créer une configuration dédiée.

Dans Configure Options > General Inputs, vous accéderez à la configuration générale.

L’espace User Interface permet de régler les touches utilisées pour la gestion de l’interface. Personnellement, je trouve que cette partie ne nécessite pas de changement, elle est très bien comme elle est. Mais que cela ne vous empêche pas de faire les votres.

Le plus important se trouve dans la partie Player 1 Controls, et attention, ici aussi la liste est très longue. Mais il est possible de se restreindre aux touches dont on a besoin. Pour les jeux classiques (Metal Slug, Street fighter, World Rally, ...), il est nécessaire de configurer le joystick, ainsi que les 6 boutons, même s’ils ne sont pas toujours utilisés.

Je vous conseille de configurer à minima :

  • P1 Up : Joystick Haut
  • P1 Down : Joystick bas
  • P1 Left : Joystick gauche
  • P1 Right : Joystick droite
  • P1 Button 1 : Bouton 1
  • P1 Button 2 : Bouton 2
  • P1 Button 3 : Bouton 3
  • P1 Button 4 : Bouton 4
  • P1 Button 5 : Bouton 5
  • P1 Button 6 : Bouton 6

Et comme il s’agit de l’émulation d’un jeu d’arcade, il ne faut pas oublier les deux touches suivantes

  • P1 Start : Bouton Start
  • P1 Select : Bouton Select ou insertion de crédits

En effet, il ne faut pas oublier d’ajouter des pièces via la touche Select pour pouvoir jouer.

Si vous souhaitez jouer à 2 joueurs, il faudra aller configurer les touches dans dans Player 2 Controls.

Et si vous souhaitez faire une configuration spécial pour un jeu en particulier, il faut aller dans Configure Machine depuis le menu principal et recommencer.

Lancement d’un premier jeu

Une fois la configuration faite, pour lancer un jeu, il suffit de double-cliquer son nom dans la liste.

Si le jeu est marqué comme Working et que votre ROM est bonne, il devrait se lancer. Sinon, MAME vous indiquer les soucis. Il s’agit bien souvent d’un élément manquant dans la ROMs, dans son parent si c’est un clone, ou si le bios est manquant ou incomplet.

Dans ce cas, vous pouvez tenter l’utilisation d’un clone, ou chercher une ROM de meilleure qualité.

Pour quitter le jeu, appuyez sur la touche Echappe (ESC).

Une fois dans l’interface, pour quitter MAME, en double-cliquez sur Exit ou appuyez sur la touche Echappe (ESC).

Profitez bien de vos jeux d’arcade préférés !


Les réactions à cet article :
Débuter avec MAME sur macOS - Partie 2 - Installation et configuration
[par Noxx] le 3/11/2019

Oh, ce n’était pas une critique, juste que 2 dossiers assez long pour montrer comment utiliser Mame, cela signifie quelque chose... Mais cela reste plus cohérent qu’un Retroarch ;-) (celui-là tu passes plus de temps à faire les mises à jours et comprendre l’interface qu’à jouer).
Sinon la partie Mess fonctionne bien : Si tu as des roms de softs, MameUI te proposera automatiquement d’en charger après avoir choisi la machine. Ainsi, malgré OpenEmu, je me suis surpris à l’utiliser pour finir un jeu Megadrive (Gaiares) parce que le rendu était meilleur et la sauvegarde très efficace.



Débuter avec MAME sur macOS - Partie 2 - Installation et configuration
[par sky] le 2/11/2019

S’il y a des points que tu ne trouves pas clairs, n’hésite pas à le dire. Il y a parfois des évidences qui nécessiteraient plus d’explications, malheureusement, seul un regard extérieur peut nous le dire.

Alors ... Je n’ai jamais utilisé MAME pour l’émulation de console et d’ordinateur, en gros la partie MESS, maintenant que MAME et MESS ont fusionné. Mais je jetterai un oeil pour éventuellement utiliser une partie à cette suite d’article.



Débuter avec MAME sur macOS - Partie 2 - Installation et configuration
[par Noxx] le 2/11/2019

Beau boulot, même si cela montre que Mame n’est pas simple à utiliser même si cela reste très souple et puissant une fois qu’on a compris.
Il ne reste plus qu’à montrer comment utiliser l’émulation des ordinateurs et consoles ;-) mais MameUI a bien tout simplifié maintenant.



Poster une réactions à cet article :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?