issue 11/2019




Notes:

OSX n’a pas toujours été un système pour processeur Intel et ses premières versions ne supportent que les processeurs PPC. Grâce à PearPC, revivez les premiers pas de l’Unix d’Apple.


PearPC ou un OSX PPC sous Intel
[par Emuzone] publié en 03/2016




Depuis le passage au processeur Intel, certains émulateurs ont été portés sur notre plateforme pommée. PearPC est de ceux là. Celui-ci, a pour but d’émuler un G3 ou un G4 avec toutes les instructions utiles à OSX sur une architectures Intel. Le build OSX préconisé est celui ne gérant pas le JustInTime car cette fonctionnalité fait crasher l’émulateur au démarrage.



Sachez que l’utilisation de PearPC n’est pas forcément des plus simples. Si vous pouvez vous contenter d’un OSX Intel 10.5 ou 10.6 avec Rosetta pour l’émulation PPC, peut-être est-il plus judicieux de regarder du côté de Virtualbox. Si le but était au final d’émuler un OS9, alors c’est Sheepshaver qu’il vous faut.

Toujours présent ? Alors si vous n’avez pas peur de mettre les mains dans le terminal et que vous avez X11 d’installé, commençons.

Installation et configuration

La première étape est de récupérer les fichiers dont l’émulateur aura besoin, à savoir :

  • nvram
  • video.x
  • ppccfg.conf

Pour cela, récupérez la version pour Microsoft Windows de l’émulateur sur le site officiel et copiez ces fichiers à côté de votre binaire OSX (le fichier de conf pouvant porter un nom différent, cela n’a pas d’importance).

Bien entendu, il vous faudra les images disques du système OSX PPC de votre choix. Pour information, nous avons testé 10.3 et 10.4. Pour plus de facilité, copiez les dans le même répertoire que l’émulateur.

Il reste enfin à créer une image de votre disque dur à l’aide du terminal. Pour que l’image soit utilisable en tant que disque dur par PearPC, il va falloir créer une image dont la taille est un multiple de 516096. Comme le stipule la documentation officielle, pour réaliser un disque de 3Go il vous faudra exécuter la commande suivante :

dd if=/dev/zero of=myharddisk.img bs=516096 seek=6241 count=0

et celle-ci pour 6Go :

dd if=/dev/zero of=myharddisk.img bs=516096 seek=12482 count=0

De cela vous en aurez conclu qu’il vous suffit de taper la commande suivante :

dd if=/dev/zero of=myharddisk.img bs=516096 seek=XXXX count=0

où il suffit de remplacer XXXX par le nombre adéquat pour avoir l’espace en Go voulu, en sachant que 2080 représente 1Go.

Suivant le nombre de Go souhaités, le temps de la commande peut être plus ou moins long. A noter aussi que les images de 3 et 6 Go sont disponibles sur le site en téléchargement (et ne prennent que quelques Ko en compressés, du fait qu’elles sont vides).

Maintenant que votre image disque est prête et déposée à côté de l’émulateur, passons au fichier de configuration que nous allons devoir modifier et dont voici les principaux paramètres.

  • ppc_start_resolution : Correspond à la résolution que vous voulez, et s’écrit "xx@". De base la valeur est "800x600x15", mais vous pourrez facilement mettre "1024x768x32". Pour la fréquence, libre à vous de tester si vous êtes en mode plein écran (ce qui n’est pas conseillé pour des soucis lié au mapping des touches du clavier).
  • ppc_start_full_screen : Permet de passer en mode plein écran si la valeur est 1, par défaut sa valeur est 0 mode fenêtré (que je préconise pour la raison cité ci-dessus).
  • prom_bootmethod : Méthode de démarrage de l’émulateur, par défaut il est en "auto" mais tant que votre OSX n’est pas prêt, mettez le sur "select". Il existe aussi "force" mais là encore je ne l’utilise pas, car cela demande de réaliser une configuration plus complexe.
  • prom_driver_graphic : Fichier pilote vidéo. Sa valeur doit être "video.x" et le fichier présent à côté de l’executable.
  • cpu_pvr : C’est ce paramètre qui vous permettra d’émuler soit un G3 par défaut avec la valeur 0x00088302, ou si vous préférez un G4 en mettant la valeur 0x000c0000, mais attention, l’émulation G4 est encore expérimentale, et il y a parfois des erreurs d’affichages.
  • memory_size : Correspond à la RAM que vous souhaitez allouer à la machine. La valeur s’écrit e hexadécimal. Pour 1Go la valeur sera donc 0x40000000, pour 512 Mo vous devrez mettre 0x20000000, pour 256 Mo inscrivez 0x10000000. La valeur par défaut, 0x08000000 correspond à 128 Mo, le minimum étant 64 Mo soit 0x04000000.
  • nvram_file : Fichier contenant la NVRAM. Sa valeur doit être "nvram" et le fichier présent à côté de l’executable.

C’est maintenant qu’il va falloir remplir comme il faut les prochains paramètres, avec pour commencer, ceux concernant l’image du disque dur.

  • pci_ide0_master_installed : Indique si un disque est présent ou non. 1 pour oui et 0 pour non. La valeur doit donc être 1.
  • pci_ide0_master_image : C’est le chemin vers l’image du disque. Dans mon cas, il me suffit de mettre la valeur "macosx_6gb.img" puisque le fichier est dans le même répertoire que l’émulateur.
  • pci_ide0_master_type : Indique quel type de matériel doit être monté. Pour un disque dur il faut mettre la valeur "hd".

S’en suit l’image du CD d’installation d’OSX.

  • pci_ide0_slave_installed : Indique si un périphérique est présent ou non. 1 pour oui et 0 pour non. La valeur doit donc être 1.
  • pci_ide0_slave_image : C’est le chemin vers l’image du disque. Dans mon cas, il me suffit de mettre la valeur "Disc1.iso" puisque le fichier est dans le même répertoire que l’émulateur.
  • pci_ide0_slave_type : Indique quel type de matériel doit être monté. Pour un disque optique il faut mettre la valeur "cdrom".

Pour le reste, vous n’aurez pas besoin de faire de modifications, mais pour plus d’informations, rendez-vous sur la documentation officielle.

Maintenant que vous êtes fin prêts, pour les plus fainéants d’entre vous, voici les fichiers indispensables, dont ma configuration (G3 avec 1Go de RAM en 1024x768x32) et une image vierge de 6 Go.

Fichiers pour PearPC
Contient :
- nvram
- video.x
- ppccfg.conf
- image disque 6 Go

Démarrage et OSX

Vos images prêtes et votre configuration réglée, il est temps de lancer l’émulateur depuis le terminal. Pour cela, placez vous dans le répertoire où se trouve ce dernier à l’aide de la commande ’cd’ et lancez le comme cela :

./ppc_osx_generic ppccfg.conf

L’interface suivante devrait apparaître.


Il va falloir faire un choix évident, c’est à dire booter sur le CD, donc choix 1 et non le disque encore vierge (choix 2). Le gros problème de cette version OSX, est que le clavier est complètement incompréhensible, et ce n’est pas du qwerty (lancer dans un terminal X11 en modifiant les paramètres du clavier n’ont rien changé). Pour cette étape, la seule chose à savoir pour la conversion des touches est la suivante :

  • d = 1
  • f = 2
  • h = 3
  • g = 4
  • w = 5
  • x = 6
  • c = 7
  • v = 8
  • @ = 9
  • b = 0
  • e = "remise à zéro"
  •  ! = "Entrée"

Ici il faut donc taper ’d !’ sur le clavier pour lancer le boot depuis le CD-Rom.


Vous verrez alors la pomme apparaître suivi d’une longue séquence de commandes sur fond noir avant que l’installeur ne se lance.


N’oubliez pas que votre image disque est vierge, il va donc falloir commencer par l’initialiser pour qu’il puisse accueillir un OSX.


Pour cela, ouvrez l’utilitaire disque qui peut mettre un certain temps avant de terminer sa détection des disques.


Formatez le disque dur présumé en "MacOS Etendu (journalisé)", libre à vous de créer des partitions (voir le mapping des touches si besoin).


Une fois votre disque prêt, vous pouvez quitter l’utilitaire et reprendre votre installation.


Conseil important, surtout si vous comptez installer OSX 10.4 ou 10.3, personnalisez le pour n’avoir que les deux premiers disques à utiliser, car avec les disques suivants, la reprise de l’installation ne se fera pas, vous obligeant à tout refaire depuis le début.


Malgré quelques soucis d’affichage, l’installeur fait son œuvre. Cela sera plus ou moins chronophage suivant le système voulu et les composants sélectionnés.


Arrive le moment fatidique où le second CD est demandé. Comme dit plus haut, il ne faudra pas que l’installation utilise des images autres que le CD 1 et 2 si vous voulez que l’installation fonctionne.


Pour l’inversion d’image, nous n’avons malheureusement pas le choix, il va falloir arrêter l’émulateur, et modifier le fichier de configuration en mettant le chemin vers le second iso pour le paramètre pci_ide0_slave_image, à savoir "Disc2.iso" dans le cas présent. Il suffit alors de relancer l’émulateur avec la même commande que précédemment et choisir de booter, cette fois, sur le disque dur. D’où l’appuie sur les touches ’f !’ dans notre cas, pour voir l’installation se finir.


L’installation va alors reprendre normalement.


Et se finir sans heurt.


Voilà votre OSX PPC d’installé avec un clavier au mapping un peu fou.


L’émulation n’étant pas forcément des plus rapides, il est recommandé de modifier quelques options dans les préférences système, et surtout, de par la reconnaissance du clavier "très spéciale", activer le visualiseur de clavier.


Pour cela, dans le tableau de bord "International", il faut se rendre dans l’onglet "Menu Saisie" et cliquer sur "Visualiseur Clavier".


Celui-ci est alors disponible dans la barre de menu.


Voilà de quoi rendre le clavier plus simple d’utilisation.

Conclusion

PearPC n’est plus beaucoup mis à jour et la version OSX est très perfectible. Beaucoup de points sont à améliorer. Tout d’abord l’installation et le changement de disque demande de la manipulation, mais surtout que le mapping des touches rend l’utilisation presque cauchemardesque, d’autant plus que des fonctionnalités basiques de l’OS hôte sont parfois indisponibles, tels le copier/coller ou le glisser déposer, obligeant à utiliser le terminal avec le mapping que l’on connait (voir le mapping des touches).


Cet émulateur tient, pour son port OSX, plus de la prouesse technique que de l’utile. N’espérez pas jouer à un Warcraft III ou un Civilization IV avec, l’émulation graphique restant basique. Mais nul doute que si ce dernier s’améliore, il pourra devenir un sérieux prétendant pour qui voudra émuler pleinement un OSX PPC. A suivre donc...

Mapping des touches sur portable

Touche Physique Touche Emulée Touche Emulée en appuyant sur ` (simulant Shift)
Esc = +
F5 Bas Bas
F6 Page Bas Page Bas
F7 Verrou Numérique Verrou Numérique
F8 Entrée (clavier numérique) Entrée (clavier numérique)
F9 Ctrl Ctrl
@ 9
& e E
é r R
" t T
y Y
( i I
§ u U
è ^ ¨
 ! Entrée Entrée
ç p P
à Ctrl Ctrl
) $ *
- o O
a ) °
z - _
e Backspace Backspace
r Tab Tab
t z Z
y a A
u d D
i g G
o s S
p h H
^ f F
$ q Q
s Esc Esc
d & 1
f é 2
g 4
h " 3
j l L
k ù  %
l k K
m < >
ù m M
` Shift Shift
< ,  ?
w ( 5
x § 6
c è 7
v  ! 8
b à 0
n x X
, c C
 ; ` £
 : v V
= w W
Shift gauche Command Command
Shift droit F2 F2
Ctrl F1 F1
Command gauche * *
Command droit F5 F5
Option droit F3 F3
Entrée j J
Tab b B
Space n N
Lock Shift Space Space

Les réactions à cet article :
Pas de réaction à cet article.
Poster une réactions à cet article :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?