issue 09/2019




Le Mans 24 Hours
Jeu édité en 2000 par Eutechnyx/Infogrames.
Jeu sorti sur

Playstation

.
Genre :

Course Automobile
(Aussi connu sous le nom Test Drive : Le Mans)

Le Mans 24 Hours
[par sky]

JPEG - 58 ko

Le jeu dispose de 2 modes principaux, les 24 Heures du Mans et le mode Championnat puis de 2 modes annexes, Arcade et Multijoueur. Ce sont bien sûr les deux premiers qui font tout l’intérêt du jeu, avec un mode carrière évolué.

JPEG - 43.8 ko

Une image de chargement bien agréable.

Bien réalisée, la gestion de la carrière permet d’évoluer dans les écuries mais aussi dans les 3 catégories disponibles : GT2, GT1, Prototype.

JPEG - 49.1 ko

La Cirtek, l’élite de la GT2

JPEG - 59.4 ko

Un prototype en piste.

JPEG - 46 ko

La batmobile.... enfin la Panoz GT1

De temps en temps, selon vos performances vous recevez un émail de proposition pour une écurie plus attrayante.

JPEG - 39.5 ko

Une proposition intéressante.

Chaque écurie dispose d’un véhicule de prédilection. Vous commencerez sur des modèles GT2, les modestes Agusta ou Marcos. A vous, ensuite, de vous faire votre place au sein du peloton. Les écuries sont nombreuses, les voitures le sont donc aussi. Sans atteindre le niveau de choix de Gran Turismo, Le Mans propose tout de même l’ensemble des véhicules du paddock officiel, de la Viper GT2 à la monstrueuse McLaren F1 concourant dans la catégorie la plus prestigieuse.

JPEG - 45.3 ko

La Viper GT2 du team Chamberlain.

Le championnat propose 10 courses sur 5 pistes différentes, chaque piste dans le sens normal puis inversé. Le peu de piste est certes pénalisant, mais cela suffit largement pour ce championnat. L’intérêt principal provient de la longueur des courses. De 10 à 15 tours, en plus de sa propre position, il faut gérer les retardataires, son réservoir de carburant et donc les arrêts au stands.

JPEG - 48.4 ko

Arnage, un circuit technique.

Il faut aussi gérer la météo. Des averses peuvent s’installer sur une partie de la piste vous obligeant à choisir entre des pneus de type pluie, intermédiaire ou sec. À cela, il faut ajouter en mode professionnel l’usure des pneus, les dégâts et la température du moteur via l’augmentation du régime maximum du moteur : l’une des meilleures idées du jeu. Vous pouvez jouer sur le régime maximum et ainsi obtenir plus de puissance et une vitesse de pointe plus élevée, en contrepartie, vous pouvez détériorer votre moteur si vous le faites trop chauffer.

JPEG - 55.9 ko

Les dégâts du mode Pro.

En plus de la course, il faut donc gérer tous les paramètres annexes, cela correspond bien à l’idée de ce que l’on se fait des courses d’endurance.

JPEG - 45.6 ko
JPEG - 51.9 ko

Quelques réglages avant le début de la course.

Les 24 Heures du Mans propose donc la célèbre course d’endurance de la Sarthe. Les 3 catégories courent simultanément à travers une journée complète de course. S’il est possible de faire une réelle course de 24h à travers des sauvegardes, on choisira bien souvent un temps plus court. 12 minutes et 24 minutes sont les plus appréciés, une course de 2 heures est aussi disponible. Le soleil est géré en temps réel, laissant place à la nuit.

JPEG - 40.1 ko

Une petite course de nuit ?

La présentation en course est agréable, on voit tout de suite le suivant et le précédent avec la distance qui nous sépare, cela permet de mieux gérer sa course. Les commentaires un peu trop nombreux sont tout de même agréables, ils permettent de ne pas trop s’ennuyer sur la piste.

JPEG - 60.1 ko

En course, les informations sont nombreuses...

Malheureusement, le pilotage n’est pas à la hauteur du reste du jeu. La conduite très (trop ?) arcade et assez pataude ne permettent pas de profiter de vraies sensations de pilotage. De plus le comportement et les temps réalisés par les concurrents sont plus qu’approximatifs. Il est largement possible de gagner l’épreuve des 24Heures du Mans avec une GT2 face aux puissantes GT1. Même si les retardataires, qui n’ont que faire du drapeau bleu, vous éjectent allègrement de la route. En mode Pro où les dégâts ont une importance primordiale, cela peut devenir un vrai problème. Les écarts avec la voiture suivante ou précédente fondent rapidement malgré un pilotage propre et sans erreur. À l’inverse il est possible de prendre de larges écarts sans raison. Cela renforce malheureusement le côté Arcade du jeu.

JPEG - 47.3 ko

Porsche 911 GT2

JPEG - 45.8 ko

Porsche 911 GT1

Voilà bien un jeu qui aurait pu, et même qui aurait dû marquer l’histoire du jeu vidéo. Test Drive Le Mans est un jeu de course atypique bourré de bonnes idées qui, malheureusement, souffre d’une conduite trop tournée vers l’arcade. Si vous souhaitez piloter sur les 24 Heures du Mans, préférez la version Dreamcast, sortie 1 an plus tard ou la version PS2 dont elle est tirée.


Les réactions à cet article :
Pas de réaction à cet article.
Poster une réactions à cet article :

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)