issue 07/2019




Wild Guns
Jeu édité en 1994 par Natsume.
Jeu sorti sur

Super NES

.
Genre :

Shooter Gallery Game

Wild Guns
[par benjamin]

Wild Guns est un jeu à part dans le catalogue de la Super Nintendo. Ce n’est pas une adaptation d’une borne d’arcade et pourtant son gameplay et ses mécanismes font immédiatement penser à un descendant de Cabal, Blood Bros ou autre Dynamite Duke. Tous ces jeux font partie de la catégorie des "Shooter Gallery Games" et malgré le succès de certains, le genre n’a jamais vraiment été exploité et a finalement rapidement disparu des salles.

Wild Guns, de l’éditeur japonais Natsume, est sorti en 1994 sur SuperNES et en est un des uniques représentants sur console. Et même s’il n’est pas le précurseur de sa catégorie, Wild Guns demeure un modèle du genre tant il arrive à réutiliser le concept et l’enrichir de façon amusante. Le principe de base de ces jeux est de diriger un personnage qui reste toujours sur le même plan et ne se déplace que latéralement. Lorsqu’on déplace le personnage, il devient impossible de tirer, et inversement, lorsqu’on tire, on peut déplacer le viseur mais l’on reste immobile. Le but est alors de se débarrasser des vagues successives d’ennemis.

Le jeu s’approprie ce gameplay particulier et le transpose dans l’univers du Far West. Un gang sanguinaire a ainsi assassiné les membres de la famille de Annie, une cow girl sexy, et cette dernière s’est alliée à un chasseur de primes, Clint, pour l’aider à se venger. Le joueur peut ainsi au choix incarner l’un de ces deux personnages sans que cela influe sur le gameplay. Les niveaux sont au nombre de 6 divisés en 3 parties, les deux premières parties sont remplies d’ennemis à éliminer en attendant que le compteur de temps ne passe à 0 pour voir arriver un mini-boss. Enfin le niveau s’achève face à un boss final aux dimensions parfois impressionnantes.

Dès le premier tableau, l’univers est posé, la science fiction s’invite dans l’Ouest. Vous affronterez bien sur nombres de cowboys et indiens en tout genre, mais aussi surtout des mechs, robots et autres joyeusetés mécaniques... Cet univers un peu particulier s’intègre dans des décors très typiques (saloon, mine d’or, banque, train...). Les ennemis sont nombreux et offrent, comme on pouvait s’y attendre, rarement un moment de répit.

Tout dans Wild Guns est prétexte à augmenter le score et détruire tout ce qui peut l’être. Rien n’est à l’épreuve des balles, les décors y-compris qui rapportent des points et qui peuvent même cacher divers bonus. Plus les ennemis sont éliminés, plus le compteur de temps diminue vite. Tous les 100000 points, le joueur gagne une vie, et si son score est assez élevé en fin de niveaux, des stages bonus deviennent disponibles, dans lesquels il faut éliminer le plus de cibles possibles en un temps limité.

En plus du fusil de base, divers améliorations sont disponibles à ramasser sur les ennemis. On peut trouver une Winchester, une Gatling, une mitraillette, et des bombes qui nettoient tout l’écran... Toutes ces armes sont plus puissantes mais leurs munitions sont comptées. Néanmoins, on les trouve assez fréquemment tout au long des niveaux. Pour éviter les balles, le joueur peut au choix sauter, double-sauter ou effectuer des roulades sur les côtés.

Le joueur dispose de plus dans son armement d’un lasso qui permet d’immobiliser pendant un court laps de temps les ennemis. Plus fin, en tirant sur les balles que vous envoient les ennemis, un jauge verte augmente et complète le joueur se voit doter du V-Gun surpuissant qui le rend invincible. Enfin, il est possible de ramasser des bâtons de dynamite, et de les relancer avant qu’ils n’explosent. Autant de petites subtilités de gameplay qui peuvent sembler annexes mais qui sont en fait indispensables de maîtriser en collaboration avec les techniques d’esquive pour progresser.

En effet, Wild Guns est un jeu qui laisse peu de place à l’approximation. Si les premiers niveaux sont assez faciles, le reste du jeu l’est moins. Un moment d’hésitation et c’est une vie en moins, et bien souvent peu après le niveau à refaire (il n’y a pas de barre de vie, mais les continus sont néanmoins infinis). Le jeu peut sembler assez court mais en arriver au bout n’est pas si facile.

Wild Guns est un donc jeu exigeant mais néanmoins excellent. Son gameplay est nerveux et addictif, les animations des personnages sont très amusantes (il faut voir Clint donner un coup de crosse à un ennemi ou Annie effectuer une roulade en jupe), et l’atmosphère qui s’en dégage a un côté second degré, encore renforcé par les petits buitages et les musiques très typés western ainsi que les balles et les explosions en tout genre qui remplissent l’écran.

Le jeu dispose en plus d’un mode 2 joueurs coopératifs. Le jeu devient alors encore plus amusant mais aussi beaucoup plus facile, le nombre d’ennemis restant le même mais avec 2 tirs et 2 fois plus de bombes.

Wild Guns a fait parti de ces jeux qui n’ont pas connu le succès à l’avenant de leurs qualités lors de leur sortie, et qui peinent aujourd’hui encore à se faire remarquer en émulation. Il est vrai que la SuperNES ne manquait vraiment pas de hits à son catalogue pour peut-être lui faire la place qu’il méritait...


Les réactions à cet article :
Wild Guns
[par archeologamer] le 15/11/2012

bonjour, ce jeu existe en borne d’arcade,il est extremement rare on l’avait dans notre maison de jeunes ,il est referencé nulle part,je pense que c’etait un bootleg pirate

je n’est aucun doute la dessus,a+



Wild Guns
[par Emuzone] le 9/06/2008

Sympa le bestof surtout qu’il est vrai que ce bon jeu est très peu connu du grand public.



Poster une réactions à cet article :

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)